Accueil

Site officiel de la mairie de Saint Coulomb

 - Téléphone 02 99 89 00 21 Contact
<h1>SAINT-COULOMB - Site officiel de la mairie de St Coulomb</h1> <h2>Entre Saint Malo et Cancale, Saint Coulomb est un lieu d&#8217;habitation particulièrement agréable et un site de villégiature apprécié des touristes en toutes saisons. Venez découvrir son riche patrimoine, ses plages et son environnement économique.</h2>
Agenda
» Voir tout l'agenda   
 
Bulletin municipal
 

 
Le Phare - Pôle Culturel
 
Les plages de Saint-Coulomb
Anse du Guesclin (site naturel protégé)

Entre la Pointe du Nid et la Pointe des Grands Nez, une superbe plage de sable fin borde le fond de l’Anse du Guesclin, berceau historique de Saint-Coulomb.
C’est en effet sur cette plage que débarqua vers 580, Colomban, moine irlandais qui donna son nom à la commune. Il fonda un monastère et y demeura quelque temps avant de partir évangéliser l’Europe.

Plus tard, vers l’an 800, les ancêtres du Connétable de France, Bertrand du Guesclin, édifièrent sur l’îlot à l’est de la plage une 1ère forteresse, probablement sur les ruines d’une construction romaine. Les seigneurs du Guarplic (ancienne graphie de du Guesclin) y régnèrent jusqu’en 1250. Ils firent alors ériger une forteresse à l’intérieur des terres, le Plessis-Bertrand, toujours sur le territoire de Saint-Coulomb. Au XVIIIème siècle, l’ancienne forteresse du Guesclin fut transformée en fort pour assurer la défense du littoral contre les débarquements ennemis et les attaques corsaires.

Léo Ferré habita cet îlot dans les années 60 avec sa guenon Pépé. Par marée basse, on peut faire le tour de l’îlot qui est toujours une propriété privée.
La plage est bordée sur toute sa longueur par un cordon dunaire. Celui-ci a souffert à la fin des années 60 des extractions de sable destiné à la construction du barrage de la Rance. Son classement en site naturel inscrit a permis la restauration de cette dune. Des plantations d’oyats ont assuré la réimplantation de toute une flore spécifique à ce milieu (panicaut maritime, criste marine, pourpier des sables…) et d’une faune variée (alouette des champs, pipit farlouse, traquet motteux…)

Fréquentée en période estivale, la plage est surveillée durant la haute saison. Un fauteuil « Hippocampe » facilite l’accès à la mer aux personnes à mobilité réduite.

Plage de la Touesse (site naturel protégé)

On accède à cette plage par le GR 34 ou par la D 201 qui longe la côte de Cancale à Saint-Malo.
Le chemin qui y mène, dit « du Blé en Herbe », nous rappelle que Colette y passa de longues vacances. C’est en effet en 1911 que la marquise de Morny fit l’acquisition, au nom de son amie Sidonie-Gabrielle Colette, de la maison Roz Ven, située directement sur la plage de la Touesse.

Colette y séjourna régulièrement de 1911 à 1926. Elle y écrivit son roman « Le blé en herbe » qui conte les amours de 2 adolescents, dans une atmosphère fortement imprégnée de ce cadre sauvage. C’est Colette qui effectua les plantations qui entourent aujourd’hui encore la maison.
Le haut de la plage est planté d’oyats protégés par des ganivelles de bois. La plage de sable fin, abritée des vents dominants, est particulièrement appréciée des touristes et des Colombanais.

Plage du Port (site naturel protégé)

Séparée de la plage voisine par la pointe des Petits Nez, la plage du Port prolonge la baie pour ne faire qu’une avec sa voisine, à marée basse. Dans sa partie occidentale, l’anse des Courtils, elle abrite un petit port naturel où sont amarrés quelques bateaux, apportant une touche colorée à la nature sauvage du paysage.

Derrière la plage, s’étend une vaste « dune perchée » de 6,5 ha. Terrasse sablée adossée à une falaise morte qui peut atteindre à certains endroits 25 m de hauteur, cette formation dunaire est couverte d’une pelouse rase où fleurissent orchidées sauvages, panicauts maritimes, géraniums, euphorbes…

Les tempêtes hivernales et le piétinement humain ont malheureusement dégradé cet ensemble actuellement en cours de restauration.

Plage de la Guimorais (site naturel protégé)

Cette vaste plage s’étend le long des dunes des Chevrets, tombolo qui relie la Pointe du Meinga à l’Ile Besnard à l’ouest. Cette flèche sableuse façonnée par le vent et les courants est la seule du littoral d’Ille-et-Vilaine. Le haut de la dune est planté d’oyats et protégé du piétinement par des ganivelles. A l’ouest de la plage, les îlots des Petit et Grand Chevret (Réserve naturelle), accessibles à marée basse, hébergent une population de lézards des murailles et abritent cormorans huppés, sternes et goélands.

La plage est fréquentée mais ses grands espaces assurent d’une bonne tranquillité. Un poste de secours, équipé pour les handicapés d’un fauteuil « Hippocampe », est ouvert pendant la haute saison.

Météo à 4 jours
Tourisme English
:: A découvrir : les plages de Saint-Coulomb [voir]

:: Patrimoine colombanais : 20 malouinières situées sur la commune [voir]

::
Sites naturels : une richesse particulière [voir]

:: Randonnées : 5 circuits à suivre du bord de mer au centre bourg en passant par... [voir]

:: Hébergement : les campings, gîtes, locations et hôtels  de Saint-Coulomb [voir]
  Haut de page   
© Réalisation Acte Net - Web & Communication Crédits Bookmark and Share