Site officiel de la Mairie de Saint-Coulomb

Malouinière de la Motte Aux Chauff

La terre et seigneurie de la Motte-aux-Chauff est très ancienne. Hervé Le Chauff, né en 1030, chevalier seigneur de la Motte Chauff, épousa Adélaïde de Loheac. Les seigneurs de ce nom ont pris des alliances avec les maisons de Rhuys, de Chateauneuf, de Chinon et de Derval. Charles Le Chauff, grand chambellan et capitaine de la ville de Rennes, signa en 1427, le traité entre le duc de Bretagne et le comte de Belfort. Alain fut grand sénéchal et gouverneur de Lamballe.
En 1658, Catherine Le Chauff vendit la terre de la Motte au Chauff avec droit de moyenne justice qui s’exerce à Cancale, aux Grou de La Ville Jacquin. Cette terre passa ensuite aux Grou de La Motte.
La malouinière actuelle fut construite à partir de 1660, comme l’atteste l’inscription gravée sur le linteau de la porte nord. Elle a donc été bâtie par les Grou qui descendaient d’une famille des Pays-Bas et, sans doute, établie dès 1430 à Saint-Malo. Nicolas-Bernard conspira avec le marquis de La Rouërie en 1793. Il fut arrêté et décapité avec les victimes de la Fosse-Hingant. Son frère Jean-Georges épousa Marie-Thérèse Morrogh. Leur fille Athalie hérita de la Motte-Chauff et, par son mariage, le domaine passa dans la famille de Lehen dans laquelle il resta jusqu’en 1998.

Au bout d’une avenue bordée d’arbres (replantés depuis 1920), le logis est constitué de deux parties en état et d’une troisième dont il ne reste qu’un pan de mur habillé de lierre. Le logis est flanqué de deux pavillons qui donnent un ordonnancement équilibré à cette demeure.
Sur la façade, les armes de la famille Grou : « d’azur, tête de léopard en chef, trois merlettes de sable en pointe ». Les fenêtres n’ont pas le linteau segmentaire qui caractérise les constructions du XVIIIème siècle. A l’intérieur, un magnifique escalier de bois occupe le tiers de la bâtisse. 

Derrière le manoir, le gros chêne : au début de la révolution, les révolutionnaires tentèrent d’abattre ce géant pendant la nuit. Ils abandonnèrent mais la cicatrice est encore visible sous forme d’un bourrelet.

Vous êtes à moins de 5 mn de quatre malouinières : La Ville Bague, La Ville-es-Treux, La Fosse Hingant, La Motte Jean ainsi que du fort du Guesclin et du Plessis-Bertrand.